http://www.agencedevillers.com/wp-content/uploads/161B-01.jpg

PASSERELLE PIERRE-SIMON GIRARD BOBIGNY

Maître d’ouvrage: Séquano aménagement – Ville de Bobigny – CG93 – Est Ensemble – Feder

Maîtrise d’œuvre: Devillers et associés – C&E ingénierie des structures – berim vrd

Entreprises: Eiffage construction métallique – Eiffage TPR

Mission: Maîtrise d’œuvre complète

Livraison: octobre 2014

Montant des travaux: 1,6 M€ HT (passerelle) et 2,3 M€ HT (place)

Longueur du tablier: 120m

Largeur : 3,6m

Hauteur du mât : 17m

Lien vers première phase d’aménagement des espaces publics

Lien vers projet urbain

Lien vers page actualité

Lien vers page facebook

 

La passerelle Pierre-Simon-Girard est la première réalisation emblématique de la ZAC Écocité, à Bobigny (Seine-Saint-Denis), qui s’étend sur une bande étroite de 2,8 km entre le canal de l’Ourcq au nord et l’ex-RN3 au sud. Positionnée sur un tronçon du canal manquant cruellement de franchissements, cette nouvelle passerelle établit un lien entre des entités jusqu’alors disjointes et en devenir: le futur TZEN 3, le parc départemental de la Bergère et, au-delà, le centre-ville de Bobigny (future gare de la ligne Orange), qui devient accessible depuis la rive sud en dix minutes de marche. L’ouvrage se déploie sur un linéaire de 150 m, culées incluses, pour une portée maximale du franchissement de 35 m. En s’étirant ainsi sur chaque rive, elle permet l’accessibilité PMR en se passant d’ascenseurs, les rampes de part et d’autre étant inférieures à 4 %. Le tablier est un caisson métallique, solution qui permet d’affiner la structure à 70 cm d’épaisseur à peine. Sa continuité unifie la composition structurelle en deux séquences: rampe et franchissement. La rampe surplombe et rejoint en pente douce la principale place piétonne de la ZAC, qui sera à terme bordée de commerces, d’une école et d’immeubles de logement. La place est elle aussi en pente, ce qui participe à l’accessibilité PMR de la passerelle, oriente tout son aménagement vers le canal et le parc, et permet de se positionner en hauteur par rapport au trafic de l’ex-RN3. La seconde séquence structurelle est le franchissement du canal. La passerelle est courbe afin de rejoindre une petite butte existante du parc. Cette forme permet de ne la porter que par un seul mât, ce qui serait impossible si elle était droite. Articulé à sa base, celui-ci ne touche pas la passerelle et trouve son équilibre naturellement en fonction de la tension exercée par les haubans: c’est le mât qui tient la passerelle et la passerelle qui tient le mât.

 

161B-06161B-04161B-05161-01161B-1212-vue depuis l'escalier© D&A

161B-02161B-03A3-1000

 

A3-500

161B-17161B-16161B-18161B-15161B-09161B-14161B-13161B-11161B-19   161B-23   161B-20161B-27161B-26161B-25