http://www.agencedevillers.com/wp-content/uploads/41-011.jpg

PASSERELLE CONSTANT LEMAITRE A BOULOGNE-BILLANCOURT

Lieu: ZAC Seguin Rives de Seine

 Maître d’ouvrage: SAEM Val de Seine Aménagement

Maîtrise d’œuvre:  DEVILLERS ET ASSOCIES architecture urbanisme paysage et infrastructures
C&E ingénierie des structures/ OGI – BET VRD / ON concepteur lumière

Mission: Maîtrise d’œuvre complète

Livraison: Janvier 2012

Montant des travaux: 3M€ HT (passerelle) et 1,2M€ HT (place)

Photos: © Devillers & Associés

© SAEM Val de Seine Aménagement H. Abbadie

Lien vers place Georges Besse

Lien vers la Montée

Lien vers le projet urbain

 

La passerelle Constant Lemaître et la place Georges Besse sont situées dans un environnement urbain riche et singulier : à l’emplacement des anciennes usines Renault, à Boulogne-Billancourt, entre le centre de communication de Renault (le « 57 Métal » de Claude Vasconi) au Sud, la crèche de la Girafe de Raphaelle Hondelatte et la tour Horizons de l’Atelier Jean Nouvel au Nord.

Elles s’inscrivent surtout à l’articulation entre le nouveau quartier de la ZAC Seguin Rives de Seine et le quartier du Vieux Pont de Sèvres, quartier sur dalle datant des années 70.

La passerelle est le lien transversal concret entre ces deux quartiers, Elle est, à cet égard, l’une des pièces majeures du projet de renouvellement urbain et l’une des principales liaisons d’accès au métro depuis le nouveau quartier.

C’est avant tout une rampe, d’environ 90m de long, qui permet de se hisser du niveau du terrain naturel au niveau de la dalle, 9 m plus haut. La passerelle, d’une portée de 26m, franchit la rue du Vieux Pont de Sèvres. C’est en réalité un pont, car bien que dévolu en priorité aux piétons et liaisons douces, l’ouvrage sert également aux véhicules de défense incendie.

Le volume disponible sous la rampe, d’une belle hauteur et d’une orientation favorable, offre une configuration idéale pour l’implantation d’un restaurant, ou d’un équipement public de proximité : plus qu’un ouvrage, c’est donc, aussi, un bâtiment, dont le beau volume intérieur trouve naturellement son extension à l’extérieur sur une large terrasse, au milieu des arbres de la place-jardin Georges Besse.

Lieu paisible, au sein d’un environnement très urbain, le jardin ménage un relais entre les potagers situés sur la dalle à l’Ouest et le nouveau parc de Billancourt à l’Est.

Le projet parvient à masquer sous son apparente simplicité les complexités induites par l’imbrication des programmes (et donc des normes). Il se joue des limites habituellement établies entre eux, qu’il s’évertue à gommer: celles, entre le jardin et la rampe, dont la façade est gagnée par la végétation. Les limites aussi du jardin, carré, disparaissant sous le trottoir ou les bâtiments voisins. Celles, enfin, entre ouvrage d’art et bâtiment, les exemples semblables n’étant pas si fréquents.

41-02 41-03 41-04 41-0941-05

41-06 41-07 41-08  41-10 41-11 41-1241-1341-1441-1541-18jpg41-1741-16